Eliany

C'est au Maroc, dans le village de Beni Mellal, que Marc Eliany a vu le jour en 1948. Il restera très attaché à son pays natal, qu'il quitte dès 1961 pour Israël, et y retournera régulièrement. Durant ses années d'études universitaires à Jérusalem, il fait un séjour au Canada. Séduit par la beauté et l'atmosphère paisible du pays, il décide de s'établir à Ottawa en 1976. Il y poursuit ses études et obtient un doctorat en sociologie. Engagé par l'Organisation des Nations Unies, il vivra temporairement en Californie, en Autriche et en France, et sera appelé à se déplacer en Orient et en Amérique du Sud.

Ce peintre essentiellement autodidacte a néanmoins suivi des cours au Collège d'art de Tel Hay, en Israël, et à l'École des arts, à Ottawa. Ses influences sont multiples. Il admire la spontanéité des peintres marocains André Elbaz, Maxime BenHaim et Shaibia, l'art de la composition de Klee et de Chagall, l'utilisation des couleurs des peintres du Groupe des Sept et, enfin, les lignes et les formes de la peinture amérindienne. Pour créer ses toiles, Marc Eliany utilise des pigments du Maroc qu'il mélange avec de l'huile ou, plus rarement, de l'acrylique. Il travaille également avec de la pâte à papier colorée et des collages de papiers peints, techniques qui lui permettent de produire des surfaces extrêmement texturées.

Mon travail, dit-il, reflète le retour constant vers les lieux de mon enfance et la recherche de mes racines. Il peint le Maroc non pas sur le mode figuratif, mais pour en reprendre les signes les plus forts de manière à transfigurer le souvenir qu'il en a. Son choix de couleurs et de symboles marocains rend par ailleurs hommage à la tradition de tolérance envers les étrangers qui existe dans ce pays.

Il a participé à plusieurs expositions au Canada, aux États-Unis et en Europe. Ses œuvres figurent dans plusieurs collections publiques et privées.

Museum of Civilization, Ottawa, Canada, Dec. 2001