M

MADAR Jacob (XXes.). Originaire de Tunisie, installé en France. Rabbin, il fut président du Tribunal rabbinique de Paris.

MADAR Messod (?-1959). Originaire de Tunisie. Rabbin à Djerba, il est l’auteur de plusieurs ouvrages de Halakhah, dont Mah’asim téhorim (Des actes purs); Chah’aré tahara (Les portes de la pureté) et Mish’ad lébat hacohen (Assistance à la fille du Cohen).

MAESTRO Jakov (XXes.). Originaire de Bosnie. Rabbin, il fut professeur au Séminaire théologique de Sarajevo.

MAGRISO Itshak (XVIIIes.). Originaire de Turquie. Rabbin, il compléta les commentaires de l’Exode en judéo-espagnol de Rabbi Yah’acov Culi et rédigea les commentaires du Lévitique et des Nombres.

MAÏMARAN Israël (XXes.). Originaire du Maroc (Mogador) installé en Israël. Rabbin et philosophe, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le libre arbitre dont un livre sur la philosophie de Rabbi Abraham Azoulay. Il collabore avec le Rabbin Salomon D. Sassoon dans ses travaux bibliques et avec le professeur Shatz dans ses recherches sur le Zohar.

MAÏMI Chiméon (XVes.). Originaire du Portugal. Grand rabbin du Portugal, il refusa le baptême lors de la conversion massive des Juifs du Portugal sous le règne du roi Manuel et fut emmuré avec une dizaine de ses disciples dont il était le chef spirituel.

MAÏMON Abraham ben Moché. (1186-1237). Originaire d’Égypte. Fils unique de Maïmonide. Rabbin, médecin, philosophe et dirigeant communautaire, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Abraham ben harambam h’al Béréchit ouchmot (Abraham, fils de Maïmonide sur la Genèse et l’Exode), un commentaire biblique utilisant la méthode d’exégèse philosophique; Birkat Abraham (La bénédiction d’Abraham), une réponse aux critiques du Michnéh Torah de son père; Mah’assé nissim (Faits miraculeux), une réponse aux critiques du Séfér Hamitsvot de son père; Responsa, une défense des œuvres de son père; Milhamot Ado-nay (Les guerres de D’ieu), une dénonciation de la destruction des œuvres de son père; Kitab Kifayat Alabidine (Guide extensif du service de D’ieu), une encyclopédie religieuse basée sur une perspective ascétique qui énumère les principales vertus à pratiquer pour atteindre la perfection.

MAÏMON Moché (RAMBAM, Maïmonide) (1135-1204). Originaire d’Espagne (Cordoue), installé en Afrique du Nord puis en Palestine et en Égypte. Il fut le plus grand des philosophes juifs du Moyen Âge. Rabbin, talmudiste, philosophe, médecin précurseur de la psychosomatique, mathématicien, astronome et dirigeant communautaire, il est l’un des commentateurs les plus notoires de la pensée juive qu’il systématisa dans plusieurs ouvrages dont certains sont rédigés en arabe. Il est l’auteur de plusieurs œuvres majeures dont Kitab alsiraj Séfér hama’or (Le livre du luminaire); Michnéh Torah également connu sous le titre de Yad hazakah (Main forte), une présentation systématique en quatorze volumes de l’ensemble des lois contenues dans le Talmud qui s’appuie sur une perspective rationaliste et logique. Ce code majeur aura une influence considérable sur le judaïsme, suscitant louanges, critiques et anathèmes, soulevant des polémiques qui se maintiendront au cours des siècles. Forcé de s’exiler à Fès puis en Égypte, Maïmonide chercha à établir plus complètement sa philosophie dans son Moré névoukhim (Le Guide des Égarés) en essayant de réaliser une synthèse entre la pensée juive et la pensée aristotéli-cienne et de démontrer la compatibilité entre la recherche rationnelle et la révélation divine. Cet ouvrage aura aussi de profondes répercussions sur la pensée médiévale chrétienne (Saint-Thomas d’Aquin et maître Eckhart, par exemple) et musulmane ainsi que sur d’autres penseurs juifs ultérieurs, entre autres, Baroukh Spinoza et Moïse Mendelssohn. Ses autres ouvrages comprennent des traités médicaux et des épîtres.

MAÏMRAN Chélomo (1764-1821). Originaire du Maroc. Frère de Moché Maïmran. Rabbin à Meknès, il est l’auteur d’un traité de grammaire, Séfat émét (Langage de vérité).

MAÏMRAN Haïm (XVIIIes.). Originaire du Maroc. Fils de Moché Maïmran. Rabbin à Meknès, il est l’auteur d’un commentaire sur Rachi intitulé Séfér péri h’éts hahayïm (Le livre du fruit de l’arbre de Vie) et d’un commentaire sur la Haggadah de Pessah, Houkat hapéssah (La loi de Pessah).

MAÏMRAN Moché (?-1786). Originaire du Maroc. Rabbin à Meknès, il est l’auteur de commentaires sur le Talmud.

MALKA (Ben Malka) Khalifa (XVIIIes.). Originaire du Maroc (Safi). Rabbin réputé et thaumaturge, il vécut à Agadir. Sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage.

MALKA (Ben Malka) Khalifa (XVIIIes.). Originaire du Maroc (Safi). Rabbin réputé et thaumaturge, il vécut à Agadir. Sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage.

MALKA (Ben Malka) Nissim (XIVes.). Originaire du Maroc. Rabbin et cabaliste de Fès, il est l’auteur de Séfér tsénif malkhout (Le livre du diadème royal) et Imré méloukha (Paroles de la Royauté), des commentaires sur la Cabale.

MALKA Yah’acov (?-1771). Originaire du Maroc. Rabbin et juge à Fès, il fut impliqué dans de nombreuses polémiques. Il s’installa à Tétouan où il fonda une yéchivah et une synagogue portant son nom. Il est l’auteur de plusieurs œuvres encore manuscrites. Le premier tome de son ouvrage Nér Mah’aravi (Lumière de l’Occident) a été publié.

MALKA Yéhoudah (XVes.). Originaire du Maroc. Rabbin, cabaliste et philosophe rationa-liste de Fès, il est l’auteur d’ouvrages portant sur la philosophie et du Almiftah (Sur la Révélation), des commentaires sur les prières.

MALKI Ézra (XVIIes.). Originaire de Palestine. Grand rabbin de Rhodes et talmudiste, il est l’auteur de Malki bakodèch (Mon Roi dans le sacré), des commentaires sur les lois de Pessah, Rosh Hachanah et Yom Kippour; Séfér Mitsvot hagadol (Le grand livre des mitsvot); Chémèn hama’or (Huile pour l’allumage); de H’ènot mayïm, (Les sources d’eau), un recueil de sermons et H’èn michpat (Aspects du jugement), un recueil de consultations juridiques.

MALKI Raphaël (XVIIes.). Originaire de Palestine. Rabbin, médecin, astronome et philosophe de Safed, il est l’auteur de commentaires sur la Torah.

MAMANE Abraham (1915-1992). Originaire du Maroc. Rabbin et premier notaire rabbinique de Casablanca, il a formé de nombreux rabbins. Il est l’auteur de plusieurs décisions concernant les lois de l’abattage.

MAMANE Moché (?-1783). Originaire du Maroc (Meknès). Rabbin, commerçant, banquier, conseiller à la Cour, fermier des douanes et philanthrope, il fut assassiné par des cam-brioleurs. Le poète Rabbi David Hassine composa à sa mémoire une élégie parue dans Téhila lédavid (Psaume à David).

MAMANE Raphaël (1810-1882). Originaire du Maroc (Tétouan). Rabbin et président du Tribunal rabbinique de Safed, il est l’auteur de Chéélot outchouvot (Questions et Réponses) et Marpé lanéfèch (La guérison de l’âme), sur les règles du lévirat, publié par son fils Chélomo Mamane.

MAMANE Yossef (Elmograbi) (1725-1823). Originaire du Maroc (Tétouan). Rabbin et émissaire de Safed, il voyagea à travers le bassin méditerranéen et le Moyen-Orient. Il se rendit jusqu’à Boukhara où vivait une communauté juive isolée et dont il développa les institutions scolaires. Fondateur spirituel du mouvement Hibat Tsion (L’amour de Sion), il provoqua l’immigration de milliers de Boukhariens qui construisirent un quartier à Jérusalem.

MAMANE Yossef (XIXes.). Originaire du Maroc (Sefrou). Rabbin, il est l’auteur de Chété yadot (Deux mesures) qui comprend Yad rama (Main étendue) un ensemble de responsa et Yad harachim (La main des pauvres), des homélies.

MANI Éliyahou ben Sliman (1818-1899). Originaire d’Irak (Baghdad). Rabbin et caba-liste, il s’installa à Jérusalem puis à Hébron où il fonda une yéchivah et structura la commu-nauté sépharade. Il est l’auteur, entre autres, de Zikhronot Eliyahou (Souvenirs d’Élie) et Pé Eliyahou (La bouche d’Élie).

MANSANO Abraham (?-1781?). Originaire du Maroc (Fès). Rabbin et cabaliste, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Séfér méa chéh’arim (Le livre des cent portes); Séfér dérèkh tsadikim (Chemin des justes), des discours et sermons; Séfér zérah’ Abraham (Le livre de la descendance d’Abraham), sur le Pentateuque; Tsiltsélé térouh’a (Les sons du chofar) et Kinor nah’im (La harpe suave), tous deux sur les Psaumes; Divré émet (Paroles de vérité), sur l’Ecclésiaste, et Nofèt tsoufim (Le suc des rayons), sur les Proverbes.

MANTENOU Yah’acov (XVe-XVIes.). Originaire d’Espagne, installé à Venise après l’Expulsion. Rabbin, talmudiste, philosophe, linguiste et médecin du pape Paul III, il traduisit de nombreux ouvrages religieux, philosophiques et médicaux de Maïmonide, Avicenne, Platon et Aristote.

MARCIANO Chémouèl (1881-1962). Originaire du Maroc (Debdou), installé en Israël. Rabbin, il fut le guide spirituel des petites communautés environnantes de Debdou et l’auteur d’un livre de Responsa Vaya’an Chémouèl (Samuel a répondu).

MARCIANO Éliyahou Raphaël (1944-). Originaire du Maroc (Debdou), installé
en Israël. Rabbin et chercheur, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Debdou h’ir hacohanim (Debdou, la ville des Cohanim); Béné mélakhim - histoire de l’imprimerie et du livre hébraïques au Maroc de 1516 à nos jours; Béné ha’ouma (Fils de la nation); Hag hamimouna (La fête de la Mimouna); L’Expulsion d’Espagne de 1391; Yahas Debdou hadach (Chroniques de la Debdou moderne) et Malkhé Yéchouroun Véchivhé hakhmé Algiria (Les rois de Yéchouroun et les louanges pour les Sages d’Algérie).

MARCIANO Méir (1920). Originaire du Maroc (Debdou), installé en Israël. Rabbin, il est l’auteur de Divré Méir (Paroles de Méir) et Bét Méir (La maison de Méir).

MARCIANO Moché (1917-1996). Originaire du Maroc (Debdou), installé en Israël. Rabbin et juge, il est l’auteur de Moréchét Moché (Patrimoine de Moché).

MAYA Gerchom (XIXe-XXes.). Originaire de Cuba. Rabbin, il fut chef spirituel de la communauté sépharade de Cuba.

MAZALTARIM Makhlouf (XIXe-XXes.). Originaire du Maroc (Mogador). Rabbin et dirigeant communautaire, il est l’auteur du Séfér shébah Hayïm (La gloire de Haïm), recueil de contes en judéo-arabe sur la vie et les prodiges des rabbins et martyrs marocains et du Séfér hayïm véhésséd (Le livre de la vie et de la miséricorde), sur les règles du deuil.

MAZOUZ Matsliah (1912-1971). Originaire de Tunisie (Djerba). Rabbin et juge au Tribunal rabbinique de Tunis puis au tribunal civil de Tunis, il fonda une yéchivah. Assassiné à la sortie de la synagogue par un fanatique musulman, son corps fut transféré à Jérusalem et enterré au Mont des Oliviers. Ses œuvres, dont son recueil de responsa Ich matsliah (L’homme réussi), ont été publiées par ses enfants après sa mort.

MAZOUZ Moché Zaken (1851-1915). Originaire de Tunisie (Djerba). Rabbin et juge au Tribunal rabbinique puis président, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Tsadik vénisgav (Juste et sublime); Shah’aré Moché (Les portes de Moché), un recueil de responsa; Shém Moché (le nom de Moché), un livre de commentaires et Hora’ot zaken (Les instructions d’un sage), un ouvrage de commentaires et de jurisprudence.

MÉCHOULLAM ben Moché (1175-1250). Originaire de France. Rabbin, il était opposé à l’étude de la Cabale. Il est l’auteur du Séfér hahashlamah (Complément d’œuvre) qui complète le code de Rabbi Itshak Alfassi.

MÉCHOULLAM ben Yah’acov De Lunel (1090-1160). Originaire de France. Rabbin, il est l’auteur d’essais halakhiques tels que Issour véhétter (L’interdit et le permis). Il soutint la Yéchivah de Lunel et finança la traduction de nombreux livres.

MÉDILIANO Chémouèl Itshak (XVIIe-XVIIIes.). Originaire de Turquie. Rabbin de Salonique, il est l’auteur de Nééman Chémouèl (Fidèle Samuel) et de Aruhat Tamid (Le repas quotidien), un recueil de sermons sur des sujets bibliques.

MÉDINA Chémaya (?-1648). Originaire de Turquie (Salonique). Rabbin et poète, il fit partie du rabbinat de Venise. Il est l’auteur d’un traité sur l’enfer et du Pérouch h’al Michlé (Commentaire sur les Proverbes).

MÉDINA Chémouèl ben Itshak (1505-1589). Originaire de Turquie (Salonique). Rabbin, talmudiste et dirigeant de la Yéchivah de Salonique, il est l’auteur de Ben Chémouèl (Le fils de Samuel), un recueil de sermons; Tokhéha livné Safer (Reproche aux habitants de Safer) et Piské Rachdam (Sentences de Rachdam).

MÉDINA Haïm Hézékiah ben Raphaël Élijah (1832-1904). Originaire de Palestine (Jérusalem). Rabbin et érudit, il vécut en Turquie et en Crimée. Il est l’auteur d’une encyclopédie halakhique.

MÉDINI Hiskiyahou Haïm (1832-1905). Originaire de Palestine (Jérusalem). Rabbin à Hébron, fondateur d’une yéchivah et juriste renommé, il est l’auteur de Sédé héméd (Beaux champs) qui fait l’analyse des sources et de l’argumentation des lois entre la période talmudique et les décisionnaires de son temps.

MÉIR Yah’acov (1856-1939). Originaire de Palestine (Jérusalem). Rabbin de Salonique, il fut Grand rabbin d’Israël.

MELDOLA Chémouèl I (?-1530). Originaire d’Italie (Mantoue). Rabbin et médecin du duc de Mantoue, il rédigea un ouvrage médical disparu.

MELDOLA Raphaël (?-1828). Originaire d’Angleterre. Rabbin et dirigeant communautaire, opposé au courant réformiste qui influençait sa congrégation, il est l’auteur d’un ouvrage sur les lois matrimoniales.

MELDOLA Raphaël ben Éléazar (1685-1741). Originaire d’Italie (Livourne). Rabbin à Pise et à Bayonne, il est l’auteur de deux recueils de responsa dont Mayïm rabim (Eaux tumultueuses), qui décrivent la vie quotidienne de la communauté à travers la problématique religieuse.

MENDÈS BÉLISARIO Itshak (XVIIIes.). Originaire d’Espagne, installé en Angleterre. Rabbin, il est l’auteur de plusieurs recueils de sermons.

MENDÈS PÉREIRA Henry (1852-1937). Originaire d’Angleterre (Birmingham). Rabbin et chantre de la communauté sépharade de Manchester puis de la congrégation Chéarit Israël de New York, il est l’un des fondateurs du Jewish Theological Seminary. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont The Jewish History Ethically Presented (L’histoire juive présentée d’un point de vue éthique); Looking Ahead (Prévoir l’avenir) et The Jewish Religion Ethically Presented (La religion juive présentée d’un point de vue éthique).

MENDOLA David (XVIIIes.). Originaire d’Italie. Rabbin de Livourne, il est l’auteur de Divré David (Le message de David).

MESSAS Chalom (1828-1886). Originaire du Maroc (Meknès). Rabbin à Meknès, il est l’auteur de Divré chalom (Paroles de paix), un recueil de responsa qui fut publié par son petit-fils, Rabbi Chalom Messas.

MESSAS Chalom (1909-). Originaire du Maroc (Meknès). Petit-fils de Rabbi Chalom Messas. Rabbin et fondateur de la Yéchivah Kéter Torah à Meknès, juge à Casablanca puis président du Tribunal rabbinique et Grand rabbin du Maroc, il immigra en Israël où il fut nommé Grand rabbin de Jérusalem. Fondateur de l’Association pour la préservation et la publication des ouvrages des rabbins du passé, il est l’auteur de plusieurs livres portant sur la Halakhah; Mizrah chéméch (Le lever du soleil); Kéren chéméch (Un rayon de soleil) et Tévou’ot chéméch (Les produits mûris par le soleil). Il a publié Divré chalom (Paroles de paix) rédigé par son grand-père Rabbi Chalom Messas.

MESSAS David (XXes.). Originaire du Maroc (Meknès) installé à Paris. Rabbin et éducateur, il fut directeur du Lycée Maïmonide avant d’occuper successivement les positions de Grand rabbin de la communauté de Genève et de celle de Paris.

MESSAS Haïm (1843-1904). Originaire du Maroc (Meknès). Rabbin réputé et éducateur, il joua un rôle important dans la défense du quartier juif de Meknès lors de l’attaque de 1903. Il est l’auteur de Nichmat hayïm (Souffle de Vie), un recueil de commentaires et de responsa, publié par ses fils.

MESSAS Mordékhaï (1769-1839). Originaire du Maroc (Meknès). Rabbin réputé, il fut co-signataire de plusieurs Takkanot (Ordon-nances) importantes.

MESSAS Yossef (1891-1974). Originaire du Maroc (Meknès), installé en Israël. Juge à Meknès, Grand rabbin de Tlémcen puis de Haïfa, il est l’auteur de Mayim hayïm (Eaux tumultueuses), de nombreux ouvra-ges de halakha, de commentaires bibliques et juridiques, de poésies et une biographie de ses ancêtres, de même que d’un recueil de textes anciens sur la vie juive dans le Mellah, et la haggadah de Pessah commentée.

MESSER LÉON Yéhoudah (XVe-XVIes.). Originaire de Palestine. Rabbin et philosophe, il prôna des perspectives aristotéliciennes et anticabalistes.

MEYER Abraham (XIXe-XXes.). Originaire d’Algérie. Grand rabbin de Tlemcen, il est l’auteur du livre Les mœurs actuelles des Israélites de Tlemcen.

MÉYOUHAS Raphaël ben Raphaël (1695?-1771). Originaire de Palestine. Grand rabbin de Jérusalem, il est l’auteur de commentaires et de responsa.

MILÉDI Moché (XVIes.). Originaire de Palestine (Safed). Rabbin, écrivain et philosophe, il commenta en particulier le Guide des Égarés de Maïmonide.

MITRANI Moché (XVIes.). Originaire d’Espagne. Rabbin de Safed, aux opinions souvent opposées à celles de Rabbi Yossef Caro, il lui succéda à la tête de la communauté, malgré ses controverses.

MITRANI Rahamim Ménahem (XIXes.). Originaire de Turquie. Rabbin et commentateur, il est l’auteur de commentaires en judéo-espagnol sur le livre de Josué.

MIZRAHI Éliyahou ben Abraham (1437?-1526?). Originaire de Turquie (Constantinople). Il succéda à Rabbi Moché Capsali, pour devenir Grand rabbin de Constantinople au moment où les Expulsés d’Espagne affluaient. Grand mathématicien, astronome, juriste, géographe, talmudiste et médecin, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont des commentaires sur le Talmud et sur le Séfér mitsvot gadol (Le grand livre des mitsvot) de Moïse de Coucy; Séfér Hamizrahi (Le livre du Mizrahi) sur Rachi; Chéélot outchouvot (Questions et réponses), un recueil de responsa; Mayïm h’amoukim (Les eaux profondes) ainsi que de plusieurs ouvrages sur l’astronomie dont certains furent traduits en latin. Il est aussi l’auteur d’un commentaire sur l’Almageste de Ptolémée, l’Élément d’Euclide et L’intention des philosophes de Al-Ghazâlî.

MOATTI David (XIXes.). Originaire d’Algérie. Rabbin d’Alger, réservé à l’égard de l’identification à la culture française par les Juifs d’Algérie, il est l’auteur de nombreux ouvrages de responsa dont Né’oum David (Le discours de David); Yédé David (Les mains de David); Kedoché David (Les alliés de David); Yossif David (Les ajouts de David); Lévav David (Le cœur de David); Tsouf dévach (Le nectar de miel); Acher Lédavid (Relatif à David) et Chém Yossef (Nom de Joseph).

MODÉNA Aaron Bérékhiah (XVIIes.). Originaire d’Italie. Rabbin et cabaliste, il est l’auteur de recueils liturgiques.

MODÉNA Léone (1571-1648). Originaire d’Italie (Venise). Rabbin, érudit et écrivain, il est l’auteur d’une autobiographie, de sermons et d’écrits critiques sur la Loi orale, la Cabale et le Christianisme.

MOLKHO Michaël (XXes.). Originaire de Grèce (Salonique). Rabbin et spécialiste de la culture sépharade, il est l’auteur de l’ouvrage Litératura séfardita de Orienté (La littérature sépharade d’Orient) qui dresse un tableau des différents courants littéraires dans le monde judéo-espagnol.

MONSONÉGO Aaron (1929-). Originaire du Maroc (Fès). Formé à la Yéchivah d’Aix-Les-Bains, rabbin, professeur, juge, il a développé le réseau des écoles Otsar Hatorah au Maroc et en France. Dirigeant communautaire, il s’est aussi consacré à l’édition des manuscrits et ouvrages des maîtres du judaïsme marocain. Il occupe depuis 1998, le poste de Grand rabbin du Maroc, succédant à son père Rabbi Yédidiah Monsonégo.

MONSONÉGO Ephraïm (1710-1790). Originaire du Maroc (Fès). Rabbin et cabaliste, il fut nommé président du Tribunal rabbinique de Tétouan.

MONSONÉGO Raphaël Aaron (1760-1840). Originaire du Maroc (Fès). Rabbin, poète, prédicateur et écrivain, il est l’auteur de nombreux commentaires.

MONSONÉGO Yédidiyah (?-1868). Originaire du Maroc (Fès). Fils de Raphaël Aaron Monsonégo. Rabbin à Fès, il est l’auteur de plusieurs livres de commentaires et de décisions juridiques dont Korban béné Aharon (Le sacrifice des enfants d’Aaron); Béné Tsion haikarim (Les chers enfants de Sion); des sermons tels que Michpat évyonim (Jugement des pauvres); Vé’éléh hamichpatim (Et voici les lois); Éléh tolédot Aharon (Et voici les engendrements d’Aaron); Somékh noflim (Soutien des faibles); Michpat ha’ourim (Lois de l’oracle); Michpat tsédék (Jugement d’équité); Ta’avat h’anavim (Le désir des modestes); Dévar émèt (Paroles de vérité) et Chavh’at h’aniyim (La plainte des affligés).

MONSONÉGO Yédidiyah (?-1994). Originaire du Maroc (Fès). Rabbin et juge, président du Tribunal rabbinique de Fès et de Casablanca, il fut Grand rabbin du Maroc jusqu’à sa mort.

MONSONÉGO Yéhochouah ben Yédidiyah (1826-1892). Originaire du Maroc (Fès). Rabbin et juge, il est l’auteur d’ouvrages sur le Choulhan H’aroukh (La Table dressée), code principal du judaïsme; Chévilé hamichpat (Les voies de la justice); Séfér nichmat hayïm (Le livre de l’âme de la vie) et Séfér chévil hayïm (Le sentier de la vie).

MONZON Abraham (XVIIes.). Originaire du Maroc (Tétouan). Rabbin, halakhiste, il est l’auteur de décisions halakhiques, d’interprétations homélitiques et de responsa.

MORAIS Sabato (1823-1897). Originaire d’Italie (Livourne). Rabbin de la Congrégation Mikvéh Israël de Philadelphie, il prit position contre l’esclavage et l’exploitation des ouvriers et des immigrants. Opposé au mouvement réformiste, il fut l’un des fondateurs du Théological Seminar de New York, à tendance conservatrice.

MORÉLI Itshak ben Raphaël (1867-1952). Originaire d’Algérie (Alger). Rabbin, poète et dirigeant communautaire, il est l’auteur de plusieurs poésies et de piyyoutim dont Rouah yam (Le souffle de la mer); Livyat Hén (Le diadème gracieux); H’èn Guédi (Ein Guédi) et Kol zimra (La voix de la musique).

MOSCATO Yéhoudah (1530-1590). Originaire d’Italie. Rabbin, poète, philosophe et cabaliste. Expulsé des États pontificaux, il s’installe à Mantoue. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont un commentaire du Kouzari.

MOSHÉ Ben Hanokh (XIes.). Originaire de Babylone. Rabbin, il est l’auteur de décisions juridiques qui libérèrent le judaïsme espagnol de sa dépendance envers Babylone quant aux questions juridiques.

MOTAL Abraham ben Yah’acov (1568-1658). Originaire de Turquie. Grand rabbin et juge à Salonique, il n’a publié, parmi toutes ses œuvres, que son Torat nazir (Les lois de l’ascète).

MOTSIRI Haïm Nissim Rafaël (1793-1812). Originaire d’Égypte (Alexandrie). Rabbin à Salonique, Serres et Larissa, il est l’auteur d’un recueil de responsa intitulé Beér mayïm hayïm (Le puits des eaux vives).

MOUSSAFI Slimane (XIXe-XXes.). Originaire d’Irak. Rabbin, grand cabaliste et philanthrope, sa biographie a été rapportée dans le livre H’olamo chél tsaddik (Le monde du Juste) rédigé par son fils, rabbi Bentsion Moussafi.

MOUSSAFI Yah’acov (?-1983). Originaire d’Irak, installé en Israël. Il fut rabbin et président du Tribunal rabbinique des communautés orientales. Sa biographie est rapportée dans l’ouvrage Ari h’ala mibabel (Un lion a immigré de Babel).

MOUSSAFIA Benyamin ben Emmanuel (1606-1675). Originaire d’Espagne. Rabbin, philologue et médecin, il s’installa à Hambourg où il publia plusieurs livres de médecine. Médecin personnel du roi Christian IV du Danemark, il lui dédia son Mé hayam (Les eaux de la mer). Il est aussi l’auteur de Moussaf héh’aroukh (Supplément au H’aroukh), un supplément d’entrées linguistiques au H’aroukh de Nathan ben Yéhiel de Rome; Zékher rav (Souvenirs multiples), sur la création; Mé zahav (Les eaux d’or); d’un ouvrage sur la médecine hébraïque, Sacro-medicae sententia ex Bibliis (Les citations sacrées et médicales dans la Bible); d’un livre sur les marées et d’un dictionnaire en hébreu portant sur les langues grecque et latine.